La route du cacao

La route du cacao

« La route du cacao » vous ouvre les portes d’un monde magique.

Portés par son arôme puissant, vous irez, sur les traces de nos comédiens, goûter le xocoatl (chocolat) des origines chez les Mayas, avant de revenir dans les cours parfumées du XVIIIe siècle.

Dans une grande plantation, vous assisterez à la transformation de la graine cacaoyer en fève de cacao.

De retour en Europe, vous découvrirez une ville chocolat, avant de vous engouffrer dans l’antre mystérieuse d’un maître chocolatier.

 

 Fiche technique « La route du cacao » à télécharger (pdf)

 

Espace scénique 1 : Amérique centrale : les origines du cacao

Composé d’une grande fresque représentant l’arrivée des colons espagnols sur les côtes d’Amérique Latine, ce module sert de toile de fond aux objets échoués sur la plage comme le coffre d’un conquistador, son casque, ses armes et divers objets indigènes comme une statuette aztèque, des instruments de musique et des tissus. Cet espace illustre la séquence introductive de l’exposition : l’origine du cacao, les légendes mayas et aztèques touchant à la « nourriture des Dieux », l’épisode de sa découverte par les conquistadors espagnols…

 

Espace scénique 2 : « Sao Tomé : l’île au cacao »

Ce module est composé d’une fresque de 6 mètres représentant une plantation de cacao à Sao Tomé. On peut y découvrir plusieurs objets typiques comme des outils de culture, une table de séchage, un comptoir de négoce, une balance, des sacs avec des cabosses et des fèves, ainsi que des statuettes et des tissus évoquant l’Afrique… Cet espace permet d’illustrer les thèmes de la culture du cacaoyer avec l’épisode particulier de la fermentation sous feuilles de bananiers, la naissance de l’arôme et le négoce du cacao.

 

Espace scénique 3 : L’arrivée du cacao en Europe

Une fresque (6x2m) figurant un salon du XVIIIe siècle sert de toile de fond à cet épisode de l’histoire du cacao. On y découvre une table composée comme une « nature morte au chocolat » (avec chocolatière et tasses en faïence) ainsi qu’un mannequin en costume d’époque. Cette scène de genre permet d’évoquer la découverte du chocolat dans les cours et les boudoirs européens, les rituels de dégustation et les vertus très particulières qu’on lui attribuait alors…

 

Espace scénique 4 : Dans l’antre d’un grand Maître-Chocolatier

A en croire la fresque qui nous accueille, nous voici dans l’antre d’un grand Maître-Chocolatier. Derrière lui, sur des étagères se trouvent tous les ingrédients nécessaires à la fabrication du chocolat (beurre de cacao, sucre, épices, noisettes…) et devant lui une montagne de sacs de cacao et divers « trésors » illustrant la richesse cet univers lié à l’enfance et à la gourmandise : des moules, des jeux, des vignettes, des affiches, des voitures de collection… Cet espace est l’occasion de découvrir les différentes opérations de transformation de la fève de cacao en chocolat à déguster, sa dimension artisanale d’un côté et industrielle de l’autre? Il se présente comme une résistance à l’uniformisation des goûts

Ici  une vidéo de présentation par nos comédiens de l’exposition animée La route du Cacao !

 

Le saviez-vous ?

Théobroma Cacao, le nom scientifique donné au cacaoyer par le naturaliste Carl von Linné, signifie : « nourriture des dieux ». En le baptisant ainsi, il a rendu hommage aux Mayas, qui les premiers, l’ont cultivé.

Nous vous invitons à nous contacter via le formulaire de la rubrique Contact.

Vous pouvez aussi consulter la page  A la découverte du chocolat , une exposition tenant dans une malle de conquistador !

Galileo